La révolution pas vraiment tranquille

Image D'une Révolution Pas Vraiment Tranquille.

Que ce soit pour la gestion du savoir, le web, le 2.0, le mobile ou l’entreprise sociale, nombreuses ont été et sont encore les innovations présentées comme des révolutions. Les constats et conseils qui suivent sont à destination de la sphère professionnelle, mais s’appliquent aussi bien à la sphère personnelle!

Les « experts » nous présentent la dernière nouveauté avec des termes faisant pâlir de jalousie Le Petit Robert. Vous comprendrez, chers internautes, que je ne citerai pas d’exemples ici, histoire de ménager les susceptibilités!

Les réactions possibles

Le contact avec ces articles, présentations, livres et interlocuteurs peut nous amener à avoir trois types de réaction :

1- L’acquiescement
Vous êtes vous-même bien documenté, à l’affût du sujet et de ses dernières avancées. Vous êtes en parfait accord avec le fond comme la forme. Résultat, l’auteur vous conforte dans votre opinion (ce qui est toujours agréable), mais ne vous apprend pas grand-chose… C’est l’option la moins risquée, mais la plus rare chez mes clients.

image de gros yeux

Réaction possible face à l’innovation – Creative Commons BY-SA -Robbie Grubbs

2- L’effarement
Vous vous sentez au mieux dépassé, au pire incompétent. S’en suit une réaction en chaîne qui mène à la fuite ou à l’évitement! On relève même certains cas de traumatismes crâniens : plus psychosomatique que physique.

3- L’émerveillement
La bonne parole du prêcheur vous irradie et vous hypnotise : vous vous devez de posséder cette nouveauté, qu’elle soit technologique ou pour laver le linge plus blanc que blanc. Mais comment votre entreprise pouvait-elle vivre sans? Attention, vous êtes sur le terrain de l’émotion et risquez des regretter vos choix dans le futur.

Trêve de plaisanteries, chaque nouveauté – comme l’entreprise sociale – se doit d’être prise avec un peu de recul. En tant que cadre travaillant dans une grande société, j’étais sollicité en permanence par de nouveaux produits, services et approches.

Les bonnes questions

Voici les questions que je me posais ou l’information que je cherchais à récupérer pour prendre la bonne décision :

  • Le besoin : en quoi cela répond-il aux enjeux auxquels je suis confronté à ce moment (par exemple, la rétention de personnel, les processus de travail non uniformes, etc.);
  • Le bénéfice : le rapport coûts/bénéfices à court et moyen termes, de préférence tangible;
  • L’intégration : comment intégrer cela le plus facilement possible dans le quotidien de mes employés; il s’agit du plus important élément (je vous raconterai un jour l‘histoire de mon rameur!).

Et vous, comment réagissez-vous par rapport à la nouveauté, à l’innovation qui se présente à vous? Quelles sont les questions que vous vous posez? Et si vous regardez en arrière les nouveautés que vous avez intégrées dans votre quotidien personnel ou professionnel, quels ont été les résultats? N’hésitez pas à me revenir là-dessus. 😉

Laisser un commentaire